Vous envisagez de faire un jeûne prochainement et vous vous posez encore quelques questions sur les bonnes pratiques à adopter pour bénéficier des bienfaits de cette cure, et comment bien réussir votre jeûne ?

• Faut-il que j’arrête de travailler ?

• Quel sport pratiquer pendant le jeûne ?

• Comment bien me préparer avant l’arrêt des repas ?

• Quelles activités faire pendant ma cure ?

• Comment vais-je faire si j’ai faim ?

• Vais-je tenir le coup ?

Pas de panique, c’est tout à fait normal de s’interroger quand on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. Nous vous livrons dans cet article quelques conseils pratiques qui vous permettront d’apprécier vos prochaines journées de jeûne dans les meilleures conditions.

 

COMMENT BIEN SE PRÉPARER POUR JEÛNER ?

Les cures de jeûne et détox sont d’extraordinaires alliées pour prendre soin de votre capital santé, faire une pause dans votre quotidien et dans votre manière de vous alimenter. Mettre l’appareil digestif au repos, drainer les toxines de manière régulière et consciente sont des éléments essentiels pour maintenir une belle énergie et rester en forme durablement.

 

1/ Sélectionner le jeûne qui vous convient :

 

Pour que cette expérience se déroule dans les meilleures conditions, il faut dans un premier temps sélectionner la cure qui vous correspond. Il existe différents types de jeûnes et il est important de bien faire son choix en fonction de vos besoins, de votre état de santé, de vos disponibilités, de votre toxémie et de votre vitalité. Un jeûne peut durer de un jour à une quarantaine de jours pour les plus expérimentés. Fixez-vous un objectif raisonnable avant de commencer.

N’hésitez pas à lire notre article à ce sujet, « Quel jeûne choisir», pour en savoir plus sur les différentes options qui s’offrent à vous.

Si vous souhaitez vous lancer dans un jeûne de plus de trois jours, il est préférable de le mener avec précaution et d’être encadré au moins pour la première fois.

Un accompagnement sérieux permet d’avoir des réponses rapides aux questions que l’on peut se poser et représente une aide précieuse et rassurante dans ces contextes particuliers :

• Apprendre à gérer d’éventuelles crises curatives. Vous pouvez ressentir pendant le jeûne des crampes, douleurs musculaires, maux de tête, insomnies, éruptions cutanées, fatigue, changements d’humeur… qui résultent de la remise en circulation des toxines vers les émonctoires.

• Connaître les signaux d’alerte pour stopper le jeûne : vertiges, angoisses, tachycardie, faiblesse extrême…

En cas de pathologies connues, il est préférable de consulter votre praticien de santé pour lui demander son avis avant de vous lancer dans l’expérience.

Les principales contre-indications du jeûne sont :

– Le diabète insulinodépendant

– Néphropathies

– Prise de traitement lourd

– Fatigue extrême, faible vitalité

– Anorexie, maigreur

– Boulimie

– Peur du jeûne et anxiété

Le jeûne est déconseillé aux enfants, femmes enceintes et allaitantes.

 

2/ Choisir de jeûner au bon moment :

 

Quand on parle de jeûne, on parle du « pendant » qui correspond au moment pendant lequel on arrête de manger, mais il faut aussi prendre en compte « l’avant » et « l’après », autrement dit, les périodes de préparation et récupération.

Pour les jeûnes de plus de trois jours, la descente alimentaire et la reprise ne sont pas à prendre à la légère. Bien menées, ces phases participent à la réussite de votre cure. Ainsi, prévoyez bien dans votre agenda quelques jours au calme avant et après votre jeûne pour éviter toutes sollicitations, rendez-vous ou invitations qui viendraient perturber votre expérience.

Pendant un jeûne il est important d’être au calme, dans un environnement serein pour que l’élimination des toxines se fasse plus facilement et que le nettoyage de votre organisme s’opère en douceur. Évitez les sources de stress et les obligations particulières pour vivre chaque jour de cure en conscience et vous consacrer pleinement à vos ressentis.

Le jeûne peut être réalisé aux changements de saisons : au printemps et à l’automne. Cela permet à l’organisme de se synchroniser en douceur avec les changements de température, de lumière et amorcer au mieux le passage du chaud au froid, et inversement.

Enfin, pour bien vous préparer, posez une intention sur votre cure de jeûne. Questionnez-vous sur les effets recherchés et les motivations qui vous mènent à jeûner. Pratiquez la pensée positive et accompagnez vos moments de cure de phrases aidantes et bienveillantes. Vous pouvez aussi choisir un joli carnet et le dédier à cette expérience.

 

FAVORISER L’ÉLIMINATION DES TOXINES


1/ Chouchouter ses émonctoires :

 

Pour soutenir votre organisme dans son travail d’élimination des toxines, votre corps dispose de plusieurs organes émonctoires qui doivent être opérationnels pour votre période de jeûne :

• Le foie

Les intestins

• Les poumons

• Les reins

• La peau

Pour qu’ils fonctionnent correctement, il faut veiller à libérer le système nerveux de tout excès de sollicitations, de rester au calme et déparasiter le mental.

Il est également possible de faciliter le processus d’élimination en stimulant les émonctoires. Diverses techniques en interne ou externes existent : Phytothérapie, aromathérapie, exercices physiques, réflexologie, hydrologie…

Si vous ne savez pas comment procéder, faites-vous accompagner par un(e) naturopathe pour une prise en charge complète et adaptée à vos besoins.

 

2/ Adopter une bonne hygiène de vie pendant son jeûne :

 

Yoga et étirements : Pratiquez quelques postures de yoga et étirements au réveil. Ne forcez pas et restez à l’écoute de votre corps.

Relaxation : Créez un espace dédié pour vos moments de relaxation, respirations, yoga et décorez-le avec quelques objets comme une bougie, des fleurs fraîches, une plante…

Respiration et méditation : Méditez et pratiquez des exercices de respiration comme la cohérence cardiaque au moins une fois par jour.

Soin et massages : Ils peuvent apporter de vrais bienfaits pendant une cure. Choisissez le soin en fonction de vos besoins.

Contact avec la nature : Pensez à bien vous oxygéner chaque jour de cure en allant marcher en pleine nature.

Hydratation : Il est important de bien s’hydrater pendant un jeûne. Choisissez de l’eau, des tisanes ou des jus en fonction de la cure que vous pratiquez.

Activités sportives : Vous pouvez faire du sport tout en douceur pendant votre cure. L’intensité dépendra de votre énergie, mais nous vous recommandons de ne pas brusquer votre organisme pendant cette période. Privilégiez la marche à pied, le vélo, le tai-chi, le yoga…

 

3/ Se reposer pour mieux se régénérer :

 

Il est probable, au début de votre cure, que votre sommeil soit perturbé, léger et que vous ne dormiez pas beaucoup. Il peut aussi vous arriver d’avoir du mal à vous endormir le soir, car votre organisme n’a pas dépensé l’énergie dont il a habituellement besoin pour la digestion de vos repas. Pas d’inquiétude à avoir, votre rythme de sommeil revient normalement assez rapidement, au bout de quelques jours, quand le corps commence à s’adapter au jeûne. Malgré le manque de sommeil, vous ressentez en général une belle énergie tout au long de la cure.

Pour faciliter le sommeil pendant votre jeûne, pensez à ces quelques astuces qui pourront vous aider :

Hydratez-vous bien pour ne pas avoir soif la nuit.

• Écoutez votre corps pour vous adapter à ses besoins et à son nouveau rythme.

• Faites des siestes et accordez-vous des temps de repos en journée.

• Utilisez des huiles essentielles comme la marjolaine à coquille et le petit grain bigarade. Déposez 3 gouttes sur un mouchoir et respirez le parfum profondément avant de vous coucher.

• Écoutez une méditation guidée avant de vous endormir.

• Faites quelques respirations complètes ou pratiquez la cohérence cardiaque à l’aide d’une application.

Suivre ces quelques conseils vous aidera à vivre votre expérience de jeûne dans les meilleures conditions. Vous offrirez ainsi à votre organisme une véritable pause. L’occasion pour lui d’éliminer les toxines accumulées et de retrouver une belle vitalité.

 

 

Marie GOUPRY
Consultante nutrition et alimentation santé