L’hydrothérapie du côlon, aussi appelée irrigation du côlon, est une méthode préventive qui consiste à nettoyer les intestins pour purifier l’organisme de l’intérieur. Les bienfaits de l’hydrothérapie sont nombreux et permettraient ainsi d’améliorer le bien-être de chacun. La circulation de l’eau introduite dans le côlon facilite le transport et l’évacuation des déchets accumulés dans le gros intestin. Lumière sur une pratique ancestrale encore peu répandue qui fait du bien à votre corps. 

Quel est le rôle du côlon ?

Le côlon est un organe souvent méconnu. Pourtant, il joue un rôle indispensable dans le bon fonctionnement de notre système digestif et de notre transit. 

Un organe aux fonctions multiples

Le côlon est un organe qui fait partie intégrante de notre système digestif. Aussi appelé « gros intestin », il se situe entre le cæcum et le rectum chez la plupart des mammifères. Le cæcum est accolé à l’appendice et représente la partie haute du côlon. Chez l’homme, la taille du côlon est d’environ 1,5 m de longueur et de 4 cm de diamètre. Son volume peut atteindre 1,8 litre. Le côlon « encadre » le système digestif à l’intérieur de l’abdomen. 

Le côlon est divisé en plusieurs segments, nommés en fonction de leur position dans le corps. Ses différentes parties sont : 

  • le côlon ascendant ou droit ; 
  • le côlon transverse ; 
  • le côlon descendant ou gauche ; 
  • le côlon sigmoïde. 

Chez l’homme, le rôle du côlon est de collecter les déchets produits par l’organisme et de les évacuer. En récupérant l’eau de nos aliments, il maintient l’équilibre hydrique dans le corps. Enfin, il absorbe les nutriments, les vitamines et les minéraux nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. 

Un rôle majeur dans la digestion

Le côlon est alimenté par le chyme, une substance constituée d’eau, de fibres alimentaires et de certains minéraux (magnésium, sodium, etc.). À ce stade, l’organisme a déjà récupéré 90 % de l’eau et la majeure partie des nutriments. Lors de son arrivée dans le côlon, le chyme se mélange au mucus sécrété par les muqueuses coliques. Le rôle de cette substance est de lubrifier la paroi du côlon en continu pour le protéger et faciliter le transit intestinal. Sous l’action des bactéries de la flore (microbiote), le chyme est peu à peu transformé en matière fécale. Pour se nourrir, les bactéries cassent les fibres des déchets de notre organisme ce qui génère les nutriments nécessaires aux cellules du côlon. C’est une forme de relation symbiotique, car elle participe à la survie de chacun des organismes impliqués. 

Le rôle de la flore intestinale

La flore intestinale du côlon permet de transformer les aliments en matières fécales. Les selles sont composées de presque 30 % de bactéries, le reste étant constitué de fibres et de cellules de la paroi intestinale. Implantée tout au long du gros intestin, la flore intestinale se caractérise par une diversité exceptionnelle : environ 100 000 milliards de bactéries, dont 400 espèces différentes1. C’est pourquoi il est essentiel de prendre soin de ses intestins pour rester en bonne santé !

La flore protège l’organisme des agressions extérieures et empêche les bactéries indésirables de s’y développer. Elle soutient le système immunitaire et permet la synthèse de nombreuses vitamines nécessaires au bon fonctionnement de notre corps2. Enfin, elle peut être amenée à évacuer certaines toxines : germes infectieux, traitements médicamenteux ou encore mauvaises bactéries. L’équilibre de la flore intestinale est très fragile et peut être déstabilisé par différents facteurs comme le stress, une mauvaise alimentation, un manque de sommeil, etc. 

Qu’est-ce que l’hydrothérapie du côlon ? 

L’hydrothérapie consiste à accompagner le côlon dans l’évacuation des déchets dont il a du mal à se débarrasser. En effet, c’est la circulation de l’eau combinée à des massages qui va lui permettre de se purifier naturellement.  

Définition de l’hydrothérapie du côlon

L’hydrothérapie du côlon a pour objectif de nettoyer l’organisme. Elle se concentre sur le côlon (gros intestin), un des organes émonctoires les plus sollicités de notre corps. Son bon fonctionnement est au cœur de notre bien-être et permet de soutenir le système immunitaire dans sa globalité. La flore intestinale implantée le long de ses parois joue un rôle majeur dans le transit. Au moindre déséquilibre, elle risque de se dégrader et de ne plus pouvoir assurer pleinement ses fonctions. Ainsi, pour conserver un système digestif en bonne santé, il est essentiel de prendre soin de son côlon et du microbiote qui lui est associé

L’hydrothérapie du côlon repose sur l’hypothèse que l’organisme emmagasine des toxines tout au long de sa vie. On parle d’auto-intoxication, une thèse qui suppose que le corps peut s’empoisonner en réabsorbant les déchets qui restent stockés dans le gros intestin. En pratique, ces résidus peuvent parfois s’accumuler dans les muqueuses de la paroi intestinale. La circulation de l’eau permet alors de nettoyer et d’évacuer ces toxines. 

Le déroulement d’une séance d’hydrothérapie du côlon

Dans la pratique, l’hydrothérapie s’apparente à un lavement. En effet, c’est l’eau injectée à l’intérieur du côlon qui permet de purifier l’organisme. Le thérapeute introduit une canule dans le rectum, afin de faire circuler l’eau. Pour plus de confort, elle est maintenue à une température corporelle normale. Une machine dédiée à l’hydrothérapie régule ensuite la pression et le débit à travers un tuyau relié à la canule. 

La circulation de l’eau dans le côlon détache délicatement les matières fécales des parois du gros intestin. Elle entraîne également le mucus, les toxines, ainsi qu’une partie des bactéries. En parallèle, le thérapeute procède à des massages abdominaux afin de favoriser la circulation de l’eau et l’évacuation des déchets. L’hydrothérapie fonctionne en circuit fermé : le processus est donc totalement inodore. Des plantes ou des probiotiques sont parfois ajoutés dans l’eau pour un soin complet du côlon. 

L’hydrothérapie est une pratique qui entre dans l’intimité des corps. Avant la séance, le thérapeute prend le temps d’échanger avec son patient afin de mieux connaître ses attentes. Il est également recommandé de préparer l’organisme en privilégiant un régime à base de fibres et de probiotiques les jours qui précèdent la séance. Enfin, la fréquence conseillée est d’une à deux sessions par an. La durée d’une séance d’hydrothérapie est de 45 à 60 minutes. 

Les origines de l’hydrothérapie

L’hydrothérapie du côlon est une pratique ancestrale. Des traces de ses origines ont été retrouvées dans de nombreuses civilisations, notamment chez les Égyptiens. L’usage du lavement atteint son apogée aux XVIIe et XVIIIe siècles3. À l’époque, il n’existe que peu de remèdes et les populations ont souvent recours aux clystères (nom donné à ce procédé) pour se soigner. Dans la haute société, il était bien vu de procéder à plusieurs lavements dans la même journée. En effet, les courants de pensée en vogue soutenaient qu’une bonne santé passait avant tout par une excellente hygiène interne. Petite anecdote : l’expression « comment allez-vous ? » est en réalité un raccourci de l’expression plus ancienne « comment allez-vous à la selle ». 

Au début du XXsiècle, le Dr John Harvey Kellogg publie un article traitant des bienfaits de l’hydrothérapie dans le célèbre Journal of American Medicine4. Il propose une nouvelle méthode basée sur l’hydrothérapie du côlon, une alimentation saine et de l’exercice physique. Cette technique aurait traité de nombreux patients atteints de maladies gastro-intestinales. Sa publication fait débat, mais permet également de démocratiser l’hydrothérapie qui devient alors une pratique courante. Dans les années 50, des techniques de soin novatrices relèguent l’hydrothérapie au rang des médecines alternatives. À ce jour, si elle n’est plus pratiquée en médecine classique, elle reste néanmoins très populaire chez les hygiénistes.

Quels sont les bienfaits de l’hydrothérapie du côlon ?

Comme la naturopathie, l’hydrothérapie du côlon est considérée comme un soin préventif. Si elle se focalise sur le nettoyage du gros intestin, ses bienfaits s’étendent bien au-delà.  

Stimuler le système immunitaire

Purifier les intestins en éliminant les déchets stockés dans le côlon aurait un impact positif sur la santé globale des patients. Cela permettrait, entre autres, d’alléger les intestins et de stimuler le système immunitaire. Boosté, ce dernier serait plus apte à faire face aux agressions extérieures (toxines, pollution, stress, etc.). Maux de tête, asthme, allergies ou encore arthrite, l’hydrothérapie du côlon atténuerait bon nombre de maladies chroniques. 

Apaiser le système intestinal et digestif

Lors d’une séance d’hydrothérapie, de nombreux déchets sont évacués. Parmi eux, des selles, du mucus, mais aussi des bactéries appartenant au microbiote de l’intestin. Outre la stimulation du système immunitaire, l’hydrothérapie permettrait également de renouveler la flore intestinale. Les mauvaises bactéries sont éliminées, ce qui laisse plus de place aux bonnes bactéries pour se développer. L’assimilation des nutriments et des minéraux est facilitée, ce qui favorise le transit. Combiné à une alimentation adaptée, le lavement du côlon pourrait traiter les maladies chroniques de l’intestin comme la diarrhée, la constipation, les flatulences ou encore certaines formes de colites.

Soulager les règles douloureuses

En apaisant le système digestif dans sa globalité, l’hydrothérapie calmerait également les douleurs liées aux menstruations. Prendre soin de son système digestif soulage l’intestin qui nécessite alors moins d’énergie. Les systèmes nerveux et endocrinien sont ainsi en mesure de se concentrer sur les autres organes. Pendant les règles, l’évacuation du sang est facilitée et les contractions de l’utérus sont atténuées. Finalement, prendre soin du côlon permettrait d’améliorer la santé globale de l’organisme. 

Si elle reste encore peu répandue, l’hydrothérapie est une pratique qui permet de nettoyer le côlon en profondeur. Réalisée une à deux fois par an, elle favorise le développement de la flore intestinale et stimule l’organisme.Système immunitaire renforcé, digestion allégée et transit apaisé, elle serait également en mesure d’atténuer certaines maladies chroniques. L’hydrothérapie du côlon participe ainsi à l’amélioration de la santé des individus et du bien-être global de chacun.

 

 

Sources bibliographiques

1 : www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2016/01/11/combien-le-corps-humain-renferme-t-il-de-bacteries/

2 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote_intestinal_humain

3 : Hervé Baudry, « Pudeur et thérapeutique aux XVIe et XVIIsiècles : le problème du lavement de soi-même », Esculape et Dionysos. Mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 217-230

4 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1447485./