Vous avez sans doute déjà ressenti une gêne lors de la digestion ? Très fréquente, elle se manifeste par des ballonnements, des douleurs intestinales, de la constipation, etc. Les maux peuvent s’installer et devenir chroniques, laissant les personnes impuissantes. La naturopathie constitue un recours précieux, cherchant en profondeur la cause des déséquilibres en prenant en compte la personne dans sa globalité. Découvrez dans cet article quelques remèdes clés de la naturopathie pour soulager les troubles digestifs.

Assainir son alimentation pour une meilleure santé digestive

Nous mangeons environ trois fois par jour ; notre corps peut donc être exposé à des désordres plus ou moins importants, selon la qualité des apports alimentaires. De plus, la digestion sollicite plusieurs organes du corps, conduit à de nombreuses réactions chimiques et s’étale sur plusieurs heures. L’organisme est donc mis à rude épreuve.

Face à des troubles digestifs, assainir son alimentation est à l’évidence la première voie à suivre. Cela demande de changer ses habitudes alimentaires, en limitant, voire supprimant certains aliments. 

Les produits laitiers, notamment le lait de vache, sont à l’origine d’intolérances alimentaires. Les céréales raffinées contenant du blé sont devenues indigestes, ce dernier ayant subi de nombreuses transformations génétiques avec le temps. Il contient par ailleurs du gluten, une protéine pouvant déclencher des allergies alimentaires. Les naturopathes préconisent de se nourrir de céréales sans gluten et de céréales complètes ou semi-complètes. Ces dernières faciliteront le transit intestinal grâce à leur richesse en fibres.   

Par ailleurs, l’équilibre acido-basique constitue l’un des piliers fondamentaux de la santé. Les habitudes de consommation le fragilisent en permanence, sous l’effet d’une alimentation acide ou acidifiante : produits transformés, viande rouge, produits laitiers, céréales raffinées, alcool… L’organisme est en capacité de résister pendant des années, mais à bas-bruit, il s’épuise et finit par afficher des troubles visibles. L’acidité est nocive pour les muqueuses digestives, entraînant des maladies comme les ulcères ou des anomalies, telle que la perméabilité digestive.

Le rééquilibrage alimentaire passe donc par une réduction des aliments acidifiants au profit de ceux alcalinisants pour neutraliser l’acidité : légumes (brocolis, carottes, épinards crus…) jus de légumes crus, fruits (bananes, pommes, avocats…), graines germées, amandes…

N’oublions pas l’apport de la phytothérapie pour atténuer les maux digestifs. Citons par exemple les tisanes de romarin aux effets bénéfiques sur le foie et la vésicule biliaire, les infusions de mauve en cas de constipation chronique ou de mélisse pour réduire les spasmes d’estomac.

Les bonnes pratiques de la naturopathie pour réduire les troubles digestifs

Bien mastiquer pour préparer la digestion 

Le processus de digestion est complexe ; il est possible de l’accompagner de façon simple et salutaire, au-delà du choix d’aliments sains. Chacun peut en effet agir dès l’ingestion des aliments. Bien mastiquer est la première règle formulée par les naturopathes. La mastication est d’une importance capitale et pourtant trop souvent négligée.

  • Elle prépare la digestion en broyant les aliments.
  • Elle active les premières enzymes digestives des glucides. 
  • Elle facilite l’absorption des nutriments par l’intestin grêle. 

Une mastication insuffisante conduira à la survenue de troubles comme les ballonnements et les flatulences.

Associer les bons aliments

La logique des associations alimentaires repose sur le principe que chaque catégorie d’aliments actionne des enzymes spécifiques lors de la digestion. Tout mélange inadéquat surcharge le corps et épuise ses réserves enzymatiques, pourtant essentielles à notre vitalité.  

La naturopathie est soucieuse des bonnes associations alimentaires. Elle recommande de supprimer le mélange des protéines avec les amidons (viande rouge et pommes de terre par exemple) et de manger plutôt l’un ou l’autre avec des légumes. Les fruits seront consommés de préférence à distance des repas pour empêcher les fermentations intestinales et les crudités en début de repas, avant les aliments cuits plus longs à digérer.

S’accorder une pause dans un lieu apaisant et prendre le temps de savourer son repas soutient d’autant plus la digestion.

 

Exercice physique et relaxation : deux fondamentaux clés en naturopathie 

Faire de l’exercice physique régulièrement

L’activité physique constitue une technique de premier choix à disposition des naturopathes pour préserver et optimiser notre santé. Ses bénéfices agissent sur différents plans du métabolisme et s’incarnent aussi très concrètement au sein de l’appareil digestif. En effet, faire du sport ou marcher favorise le mécanisme de péristaltisme. Celui-ci se traduit par le mouvement des intestins visant à faire progresser les aliments depuis l’œsophage jusqu’à l’anus, favorisant ainsi l’évacuation des selles. L’activité physique est donc particulièrement conseillée en cas de constipation. D’une manière générale, elle est une source de détente et de bien-être, aux effets positifs pour le système digestif.  

Une marche de 30 minutes par jour est un minimum. La pratique d’une heure de sport deux à trois fois par semaine est idéale.

Se préserver face au stress 

Les rythmes de vie trépidants des sociétés modernes malmènent le fonctionnement de l’organisme. Ils fragilisent notamment le système nerveux en cas de stress continu, se répercutant sur le système digestif, qui lui est étroitement lié. Les personnes stressées rencontrent bien souvent des troubles digestifs avec des symptômes plus ou moins marqués. Le stress peut en effet engendrer un certain nombre de troubles et d’anomalies digestives :

  • La stimulation du système orthosympathique, l’une des branches du système nerveux, conduit à un assèchement de la bouche et entrave la sécrétion de salive. Elle gêne également les mécanismes de fermeture et d’ouverture de l’intestin grêle.
  • Le stress peut occasionner une hyperperméabilité intestinale : les intestins deviennent poreux, ce qui nuit à l’absorption des nutriments. À plus long terme, des maladies peuvent se développer.
  • Les repas avalés trop vite par manque de temps perturbent l’ensemble du processus de digestion.

En tant que praticien holistique, le naturopathe s’attache à faire prendre conscience à la personne de l’intérêt pour sa santé de reconsidérer sa façon de vivre et réduire les sources de stress et de fatigue. Il pourra faire appel aussi à un éventail de techniques, telles que la sophrologie, la réflexologie ou des exercices de cohérence cardiaque. Son objectif : aider la personne à libérer ses tensions et retrouver une nouvelle détente intérieure.

Vous disposez à présent de conseils pour préserver ou améliorer le fonctionnement de votre appareil digestif. N’attendez pas l’apparition des premiers signes gênants pour agir. Et si vous commenciez dès demain par un premier rééquilibrage alimentaire ? Quelques semaines vous suffiront pour constater les premiers résultats.

 

Florence Thesmar