Il est devenu complètement évident de se promener en chaussures, où que l’on soit, où que l’on aille. Pourtant, de plus en plus de personnes recommencent à enlever leurs chaussures afin de marcher pieds nus. Certains vont trouver cela beaucoup plus naturel, tandis que d’autres vont au contraire trouver cette pratique bizarre ou inconfortable. Mais au delà des préférences des uns e des autres se cache un phénomène scientifique bien réel et très puissant, que l’on appelle « le grounding » (ou parfois « earthing »). Cela vient de « ground », qui signifie le « sol » en anglais.

Le problème de la chaussure

La terre est systématiquement utilisée en électronique afin de stabiliser les appareils ménagers, et pour les rendre moins dangereux. Elle absorbe à la fois les courants parasites qui se sont propagés dans le chassis et les champs électromagnétiques générés par le courant alternatif. Mais vous commencez probablement à vous demander pourquoi je vous parle tout à coup d’électricité…

Pour rappel, notre corps fonctionne avec des impulsions électriques. C’est notamment notre système nerveux qui fait battre notre cœur. Il commande également nos muscles et interagit avec le système immunitaire.

Bien que confortable, la chaussure coupe notre lien avec la Terre. Cela a pour conséquence de rendre notre système nerveux moins stable. Bien sûr, ce phénomène est très léger et vous ne le ressentez probablement pas.

Au delà de la chaussure, les planchers urbains sont généralement isolants et nous éloignent de toutes façons de ce contact avec la Terre. Sans parler de ceux qui habitent dans les étages !

Un phénomène antioxydant et anti-inflammatoire

Ce phénomène scientifique, appelé « grounding », est expliqué pour la première fois par Clinton Ober dans son livre « Earthing  : la plus grande découverte santé de tous les temps  !« . Il y explique notamment que nous sommes bien trop souvent en carence d’électrons, ce qui rend difficile pour notre corps de lutter contre le stress oxydatif. La Terre, elle, constitue une ressource infinie d’électrons, qui s’empressent de venir stabiliser ce manque. La nature n’aime pas les déséquilibres.

Des mesures scientifiques

Il ne s’agit pas d’y croire ou de ne pas y croire. Ce phénomène est bien réel, et il se mesure ! En présence de champs électromagnétiques, votre corps est parcouru par une tension induite, proportionnelle à ces champs (parfois jusqu’à plusieurs volts !). Lorsque vous touchez la terre, vous êtes au potentiel électrique de la Terre, c’est à dire zéro (ou très proche). Comme si vous faisiez alors partie du sol. Et j’ai pu le vérifier avec un simple voltmètre !

Au delà de cette tension induite, des capteurs montrent que se connecter à la terre augmente les rythmes respiratoire et cardiaque. On observe également une stabilisation de l’oxygénation sanguine. On peut y voir l’activation d’un mécanisme de soutien du corps, voire de guérison ! En une vingtaine de minutes à peine, tout notre métabolisme s’active.

Logiquement, si vous vous déconnectez (en remettant par exemple vos chaussures) vous perdez cet effet.

Comment marcher pieds nus ?

Je blague ! Je ne vais quand même pas vous expliquer qu’il faut enlever chaussures et chaussettes ! Par contre, il est intéressant de savoir que plus le sol est humide, plus il sera conducteur, et donc plus les effets en seront efficaces. Rien de tel que de marcher sur l’herbe ou la terre, ou encore mieux : les pieds dans l’eau ! Un sol urbain n’est pas très efficace, pas plus que du sable sec ou une terre desséchée. Les dalles et le béton sont un peu conducteurs, mais pas l’asphalte (routes et trottoirs modernes).

Les bénéfices

Clinton Ober, auteur du célèbre livre dont nous avons parlé précédemment, a conduit lui-même de nombreuses études sur ce phénomène. Voici les bénéfices apportés par cette pratique :

  • Réduit l’inflammation
  • Réduit ou élimine la douleur chronique
  • Améliore le sommeil dans la plupart des cas
  • Diminue le stress
  • Stabilise le système nerveux et le rythme cardiaque
  • Améliore la pression artérielle
  • Soulage la tension musculaire et les maux de tête
  • Diminue les symptômes hormonaux et menstruels
  • Réduit ou élimine le décalage horaire
  • Accélère la récupération après l’effort

Bien sûr, il ne suffit pas de marcher pieds nus une seule fois pour voir tous ces problèmes de santé s’envoler. Mais vous devriez cependant observer que vous disposez de plus d’énergie ! Vous pourriez alors envisager d’ancrer cette pratique à vos habitudes pour en bénéficier sur le long terme.

Certains vont encore plus loin…

Certaines personnes, dont moi, poussent l’expérience de la connexion à la terre bien plus loin. En effet, il est possible de bénéficier de l’énergie de la terre tout en étant chez soi, et même en dormant ! Il est possible de se connecter à la terre de son jardin, ou encore (avec des précautions à prendre !) à celle de son réseau électrique. Pour ceux que cela intéresse, j’ai récemment écris un article sur le grounding en intérieur.

Dormir connecté à la terre permettrait ainsi de guérir de nombreuses maladies chroniques. Mais si vous n’avez pas de fatigue ou pathologie latente, pas besoin d’en arriver à ce cas qui peut sembler un peu extrême ! En marchant pieds nus dans l’herbe, tout les mécanismes que j’ai cité s’activent de la façon la plus naturelle qui soit.

Alors, on essaye ?!

Stéphane du Blog Fatigue Chronique