31 infos sur le jeûne, ses bénéfices et ses mystères

Qu’est-ce que le jeûne intermittent et comment le mettre en oeuvre ? Quels sont les effets du jeûne sur notre système immunitaire ? Peut-on prendre des compléments alimentaires pendant d’un jeûne ? Quels sont les effets du jeûne sur le foi ? Quels sont les bénéfices d’un jeune ? Qu’est-ce que les corps cétogènes ?

 Voici 31 conseils sur le jeûne issus des secrets de Clairière & Canopée sur nos pages Facebook et Instagram.  

Pour des informations régulières, inscrivez-vous à notre newsletter.

Pour découvrir un secret par jour, suivez-nous sur Facebook et Instagram.

 

  1. Nettoyage de printemps

Au printemps, dans la nature, la sève monte dans les arbres pour nourrir les fleurs. C’est le renouvellement. Jeûner est une manière idéale pour l’homme de se nettoyer avant de fleurir à nouveau.

  1. Qu’en disent nos amis chinois ?

En médecine énergétique chinoise, les saisons ont une influence différente sur chacun des organes. Le printemps correspond au foie et aux fonctions qu’il régule. Or, le foie est un organe très impliqué dans le jeûne. Le printemps est la saison idéale pour le pratiquer.

  1. Le système immunitaire fait son ménage

Jeûner trois jours régénère complètement le système immunitaire et offre un véritable regain de vitalité. Les facultés d’autolyse des cellules immunitaires augmentent et les globules blancs se dirigent vers les tissus dégénérés pour y faire le ménage.

  1. La nuit, tous en jeûne !

Aviez-vous déjà perçu le mot dé-jeûner(break-fasten anglais) de cette manière ? Lorsque l’on dîne tôt le soir et que l’on retarde l’heure de son petit-déjeuner, on allonge cette période de jeûne naturel qu’est la nuit, pour le plus grand bénéfice de notre corps.

  1. Se nourrir autrement

Lorsque l’on jeûne, ce ne sont plus protéines, glucides ou autres lipides qui nourrissent nos cellules mais respiration, pensées, musique, créativité et prières. Alain Saury disait « tout est nourriture ». Au cours d’un jeûne, il s’agit d’apprendre à transmuter, à passer d’une nourriture à l’autre.

  1. Le jeûne sous tous ses angles

Il existe différents types de jeûne : le jeûne hydrique avec de l’eau pure, des bouillons de légumes et des jus de fruits dilués, le jeûne sec qui se rapproche de la quête de vision, le jeûne long à visée thérapeutique ou spirituelle, ou encore le jeûne intermittent, remarquable pour la perte de poids. Des explications sont à venir ….

  1. La tête et le ventre

Afin d’approfondir le travail de nettoyage et de repos intestinal occasionné par le jeûne, nous recommandons d’avoir recours au lavement. Mieux encore ! À l’irrigation du côlon ! Bien prodigué, ce soin offre une libération qui agit même sur le plan émotionnel. Se vider le ventre, c’est aussi se vider la tête.

  1. Jeûne et transformation

Après un jeûne, au moment de la ré-alimentation, il est tout à fait possible de discerner les aliments bénéfiques et ceux qui ne le sont pas. Sentir, non pas par nez, mais par le biais de l’intuition, exacerbée lors d’un jeûne. Alors, la relation à notre alimentation peut radicalement changer.

  1. Vive le jeûne

Le jeûne est particulièrement recommandé pour les problématiqueschroniques telles que l’hypertension, l’obésité, l’excès de cholestérol, les douleurs articulaires, les problèmes ORL (bronchites, rhinites et autres sinusites), les allergies environnementales et l’asthme.

  1. Petites astuces du jeûneur parfait

Se laver le nez grâce a la lota préparée avec une fleur de sel de qualité et un peu de nigari. Se nettoyer la bouche avec le gandush indien (gargarisme à l’huile de sésame). Se nettoyer l’esprit en ralentissant le flux du mental et des pensées. Nourrir le corps et l’âme grâce au yoga et à la méditation rend le jeûne total et extrêmement régénérant.

  1. Jeûne intermittent

Parmi les jeûnes dits courts, nous trouvons le jeûne intermittent qui consiste à dîner tôt (autour de 18h) et à déjeuner autour de 10 heures le matin. La période d’alimentation de la journée ne s’étale donc que sur 8h. Il reste 16 heures à l’organisme pour digérer, métaboliser et assimiler. Redoutable pour la perte de poids et la régulation de la glycémie.

  1. L’énergie de la digestion = 1/3 de l’énergie totale

Jeûner 24 heures permet un repos total du système digestif. Ne pas manger pendant une journée équivaut donc à récupérer l’énergie de la digestion et à la mettre au service de la revitalisation de l’organisme.

  1. Rien ne sert de courir …

Jeûner 24 ou 36 heures à la maison peut préparer le corps à vivre l’expérience d’un jeûne long plus en douceur. Aller doucement et prendre le temps de découvrir comment notre corps réagit au jeûne peut participer à amplifier ses bénéfices.

  1. Le jeûne hebdomadaire

Idée : un à deux(retirer)jourspar semaine, abstenez-vous de manger pour nettoyer l’organisme des excès quotidiens. Buvez deux à trois litres d’eau pendant cettejournées et ressentez les bénéfices incroyables de ce moment de restauration.

  1. Jeûne et complémentation

Le jeûne s’accompagne parfois de compléments alimentaires à base de chlorophylle ou d’argile par exemple. Le jus d’herbe d’orge, puissant détoxifiant sanguin, approfondit le travail de nettoyage activé par le jeûne. L’argile, quant à elle, offre les minéraux précieux dont le corps a besoin si l’acidose provoquée par le jeûne est trop forte.

  1. Jeûner pour se relier

Le jeûne de 21 jours a pour vocation l’ascèse spirituelle ou la thérapeutique, au même titre que le jeûne de 40 jours. Bien sûr, les jeûnes courts peuvent aussi comporter quelque chose de religieux , si telle est l’intention de celui ou celle qui l’entreprend. 

  1. Écouter son corps

Le retour e la véritable faim à l’issue du jeûne signifie que le corps s’est bien nettoyé et qu’il est temps de se ré-alimenter. La langue, blanchie pendant le jeûne à cause de l’élimination des toxines, récupère sa belle couleur rose, ce qui est un autre signal que le jeûne se termine.

  1. Mort et renaissance

On dit que jeûne et reprise alimentaire doivent être de durée égale. Le moment de ré-alimentation est capital et hautement symbolique. Si le jeûne est parfois associé à une petite mort, la reprise alimentaire est alors associée à la naissance. Ne renaît-on pas à nous-mêmes après un jeûne ?

  1. Ralentir, c’est vivre mieux

Le jeûne n’est pas synonyme d’inanition et le ralentissement permis lors de ce genre de cure n’est nullement propice à l’ennui. Il est nécessaire de vivre au rythme que le corps adopte lors du jeûne et de laisser les choses se calmer en nous.

  1. Aïe, j’ai mal à mon jeûne

Les crises curatives d’élimination occasionnées lors d’un jeûne peuvent être violentes et provoquer des symptômes tels que des maux de tête, des nausées voire des vomissements ou encore des vertiges. Il est nécessaire d’être bien accompagné et renseigné pour entreprendre une telle cure.

21.Jetez brosses et balais, faites place au jeûne !

Nos cellules sont de véritables usines : elle fabriquent de l’énergie et, ce faisant, produisent des déchets. Le jeûne est un outil de nettoyage intra-cellulaire : les liquides dans lesquels baignent nos cellules se purifient et les déchets accumulés sont nettoyés.

  1. Ce soir, dernière représentation !

Le jeûne long peut parfois faire réapparaître les symptômes de problématiques anciennes. Généralement, ces symptômes ressurgissent afin de disparaître définitivement, comme un ultime nettoyage.

23.Jeûne et sommeil

Lors d’un jeûne, les nuits sont de plus en plus courtes, l’énergie n’étant plus dépensée pour la digestion. Il est capital d’utiliser les heures de la nuit à bon escient : créativité, conversation, méditation sont les pierres angulaires qui font du jeûne un allié de la transformation intérieure.

  1. Reprise alimentaire après un jeûne

Après un jeûne, il convient de se réalimenter avec des fruits frais et des légumes biologiques, de saison, riches en nutriments qui vont poursuivre l’action drainante éliminatrice amorcée par le jeûne. Les excitants, les protéines et les glucides doivent patienter encore un peu au placard avant d’être réintégrés.

  1. Le jeûne dans l’Histoire

Moïse, Bouddha, Socrate, Platon, Jésus, Saint François d’Assise, le Prophète Mahomet, Gandhi et Mère Thérésa se sont tous adonnés à des jeûnes courts ou prolongés. Laissons-nous inspirer. Jeûner, ce n’est pas se priver mais se libérer. Jean Chopitel

  1. Holistique jeûne

Nous sommes convaincus que la santé est holistique, qu’elle dépend de facteurs nombreux et variés, que pour la préserver notre comportement doit être global. Le jeûne est une approche qui s’occupe de l’être humain dans sa totalité physique, émotionnelle, spirituelle, énergétique et mentale.

  1. Jeûne et toxémie

Nous absorbons trop de substances nocives (pollution, xénobiotiques, aliments carnés, excitants comme l’alcool, le café, le thé, le sucre, et bien d’autres) et nos fonctions d’élimination ne sont pas optimales (combien d’entres nous sont des constipés chroniques ?). Il est important une fois l’an, si la vitalité le permet, de mettre son organisme au repos par le jeûne.

  1. Ménager son foie

Visualisez votre éponge à la fin de votre vaisselle et maintenant voyez votre foie à la place. Le jeûne provoque une sorte « d’essorage » du foie.  Il perd de son volume, au même titre que l’estomac, et nombreuses de ses fonctions (il en a plus de 500) sont régulées.

  1. Youpi, des cétones !

Lors d’un jeûne, les réserves de glucose s’épuisent en 24 heures. Ensuite, le destockage des graisses engendre la fabrication de corps cétogènes connus pour avoir des effets protecteurs contre les maladies dégénératives, et des effets stimulants pour le cerveau.

  1. Et les animaux alors ?

Ils jeûnent aussi. De nombreuses espèces s’y adonnent de manière spontanée et régulière. Chez le manchot par exemple, c’est le mâle qui couve l’oeuf et il le fait en jeûnant pendant deux mois. Le colibri, quant à lui, accepte de perdre 2 de ses 5 grammes pour entreprendre sa migration annuelle. Dans la nature, tout est possible!

  1. Les bénéfices du jeûne

D’après les experts, le jeûne entraîne une perte de poids, stimule le cerveau et le système immunitaire, soulage les allergies environnementales, fait baisser l’insulino-résistance et la tension artérielle, améliore la résistance des neurones aux mécanismes de dégénérescence, favorise la normalisation de la flore intestinale.

Mathilde Marecaille, naturopathe à Biarritz

2018-06-18T00:06:33+00:00 juin 14th, 2018|